Accueil Non classé La fabrication additive : le futur de la mode ?

La fabrication additive : le futur de la mode ?

Par Senior-Conseil

Cela fait quelques années que l’imprimante 3D fait parler d’elle. Pourtant pour les individus qui n’ont jamais eu accès à cette technologie, le concept de l’impression d’un volume reste très brumeux. Concernant la mode, l’outil s’avère en mesure de changer beaucoup des choses.

Une révolution industrielle

Si il est souvent très galvaudé de parler de « révolution », l’intégration des imprimantes 3D dans les industries textiles seront en mesure de porter de vraies évolutions en matières de confection et de production. En premier lieu, cette technologie permet un flux tendu. La machine se lance quand le client confirme sa commande. Cela permet aux entreprises de ne pas avoir de stocks et cela sans accroitre les délais de livraisons. En plus l’utilisation de l’imprimante 3D laisse aussi libre court aux possibilités de personnalisation. Si un client veut que son nœud papillon soit noir avec des taches blanches et un autre blanc avec des taches noires, la même imprimante est en mesure de les faire sans délais suivant les fantaisies de la demande.

Mais le principal avantage, relié aux atouts mentionnés ci-dessus, c’est l’aspect assez écologique de ce processus de production. Car dés un moment ou la production est enclenchée par la demande : pas de stocks qui s’orientent à la poubelle. En outre le fait que l’impression 3D soit assez précise et contrôlée par ordinateur, fait qu’il n’y a pour alors dire aucune chute, aucune perte de matière première lors de la confection. Cela à l’inverse de la création d’un pull ou d’un t-shirt dont les chutes de tissus partent à la benne rapidement. Finalement, les matériaux utilisés ont le grand avantage d’être recyclables et peuvent être fondus afin de créer de nouveaux objets. Quand l’on connait que l’industrie de la mode est la troisième consommatrice d’eau potable au monde, cet avantage n’est surement pas à mettre au second plan.

Les limitations techniques

On le perçoit alors, l’outil détient beaucoup d’avantages pour l’industrie du textile. Mais ce sont aussi des avantages qu’il est indispensable de nuancer aux vues des contraintes actuelles des imprimantes 3D. La problématique majeure quand l’on parle d’industrie du textile et d’imprimantes 3D, c’est le textile. Car si cette technologie n’a aucun mal à additionner les couches de résine  ou de plastiques, l’impression 3D de soie ou de coton est aujourd’hui impossible. Dès lors, il parait complexe d’imaginer une chemise respirante et souple à partir des matériaux mentionnés plus haut. Pourtant, tout n’est pas perdu comme l’on observe le développement de nouveaux matériaux imprimables plus pratiques à porter et plus souples. Une seconde problématique est  dans la cadence imposée par la manière de confection. Fabriquer une branche de lunette couche par couche ne représente pas le même laps de temps que la faire sortir d’un moule créé particulièrement pour elle. On imagine alors plus l’utilisation de l’imprimante 3D sur de courts segments que sur la réalisation de produits à grande échelle.

Donc, le futur ?

L’imprimante 3D est un outil qui fournit une multitude de possibilités que ce soit dans l’industrie, l’art ou chez les particuliers. Seulement pour qu’elle devienne un acteur majeur de la mode, il lui reste bon nombre de défis à relever. Des défis tant au niveau technique que sur sa capacité à s’adapter aux modes de consommation et aux besoins. Car si elle est aujourd’hui fortement médiatisée, il est évident que la fabrication additive n’est pas rentrée dans nos modes de vie.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter l’entreprise  solution de finition impression 3D.