Accueil Economie Le portage salarial, la solution adaptée aux futurs cadres retraités

Le portage salarial, la solution adaptée aux futurs cadres retraités

Par Senior-Conseil

La France a longtemps incité ses entreprises à pousser leurs seniors vers la porte, grâce notamment au régime des préretraites. L’inversion de la pyramide des âges a conduit l’État à changer de cap : aujourd’hui, les seniors sont encouragés à travailler le plus longtemps possible. Il s’agit d’une grande chance pour les entreprises, qui conservent un précieux savoir-faire, et en organisent le transfert ; pour les intéressés, qui peuvent continuer à exercer un métier qu’ils aiment ; et pour l’État, dont les caisses sociales engrangent des cotisations supplémentaires.

Les cadres seniors font désormais le choix du portage salarial

Grâce à l’évolution de la loi, il est aujourd’hui possible de cumuler sa pension de retraite avec un emploi salarié, et ce depuis le 1er janvier 2009. Certaines conditions s’appliquent toutefois : il faut que le retraité ait plus de 62 ans pour bénéficier de sa retraite à taux plein, sous réserve d’avoir cotisé un nombre de trimestres suffisants. Entre 65 et 67 ans, selon sa situation et son année de naissance, il pourra bénéficier de la retraite à taux plein d’une façon automatique.

La loi encourage ainsi les seniors à reprendre ou à continuer une activité professionnelle après leur départ à la retraite. Il existe deux alternatives : reprendre une activité salariée au sein de la même entreprise, ou facturer ses prestations à son ancien employeur par le biais d’une société de portage salarial. La seconde solution présente l’avantage de pouvoir négocier ses honoraires à la hausse, ainsi que de proposer ses services à d’autres prospects et clients.

Le portage salarial est un statut encadré par la loi, qui possède sa propre convention collective, permettant à chacun, qu’il soit salarié, indépendant ou retraité, de fournir des prestations à ses propres clients tout en bénéficiant des avantages du salariat.

Cette solution est particulièrement indiquée pour les professionnels ne souhaitant pas quitter leur emploi salarié actuel, pour les retraités souhaitant conserver leur pension, et pour les cadres demandeurs d’emploi bénéficiant d’allocations chômage. Travailler en mode mission est d’autant plus valorisant en fin de carrière, qu’il permet de voyager, agrandir son réseau, former de jeunes talents et démontrer son expertise.

Le portage salarial, une alternative pour les indépendants

Le portage salarial est également une alternative de choix pour les indépendants qui ne souhaitent pas se préoccuper des aléas afférents à la gestion d’une structure ad hoc, à savoir les flux de trésorerie, la comptabilité et la facturation (parfois conflictuelle) des clients.

Certains secteurs d’activité sont particulièrement adaptés au portage salarial. Il s’agit essentiellement des prestations de service intellectuelles, à l’exception des professions libérales réglementées (avocats, médecins, experts-comptables, etc.). Un formateur, un consultant, une rédactrice freelance ou une graphiste web auront tous de bonnes raisons de solliciter une société de portage, qui les allégera du poids des contraintes administratives tout en leur procurant les avantages du salariat.

Vous avez identifié des clients potentiels, et vous songez à leur proposer vos prestations en direct ? Nous vous conseillons, à l’occasion d’une première prestation, de tester le portage salarial. Un tel test ne vous engage aucunement, puisqu’il vous est possible de démissionner de l’entreprise de portage, à l’issue de votre mission, si vous n’êtes pas convaincu des mérites de la solution. Vous pourrez ainsi évaluer, en toute liberté, l’intérêt du portage salarial.