Santé

Comment arrêter l’alcool ?

Comment arrêter l’alcool ?
4.7/5 - (4 votes)

La consommation d’alcool est dangereuse pour la santé. C’est une des préoccupations de l’Union Européenne actuellement. C’est en Europe que la consommation d’alcool par habitant est la plus élevée au monde. Il existe des centres européens spécialisés pour vous sortir de cette addiction.

Les risques de l’alcool sur la santé

Abuser de l’alcool nuit à la santé. L’alcool développe de nombreuses maladies dans notre organisme. En consommant trop d’alcool vous risquez développer toutes sortes de cancer comme celui de la bouche, du foie et du sein. Boire en excès augmente les maladies cardiovasculaires dont les troubles du rythme cardiaque, la hausse de la tension artérielle et une hémorragie cérébrale. Les alcooliques peuvent succomber à une cirrhose ou à une fibrose du foie. Il existe heureusement des méthodes et des traitements qui aident à réduire notre consommation d’alcool.

Outre les effets sur la santé, boire de l’alcool est responsable de nombreux accidents. Vous pouvez perdre le contrôle de vous-même en provoquant des situations à risque. Vous pouvez blesser quelqu’un ou vous blessez vous-même. Les accidents de voiture sont nombreux et souvent causés par l’abus d’alcool.

Comment réduire sa consommation d’alcool

La première étape est de reconnaître sa dépendance à l’alcool pour pouvoir lutter contre ses effets et d’arrêter d’en boire.  

Réduire naturellement sa consommation d’alcool

Première chose à faire quand vous voulez arrêter de boire de l’alcool c’est de réduire le nombre de verres par jour. Commencez par 2 verres par jour et pas tous les jours. Dans une semaine vous verrez des changements notables dans votre démarche. Le but est d’arriver à ne plus consommer que 10 verres standards voire moins par semaine. Le verre standard est l’équivalent de 10 grammes d’alcool pur. Cela concerne toutes les boissons alcoolisées.

Les médicaments qui aident à réduire sa consommation d’alcool

Le médicament le plus réputé dans la prise en charge de l’alcoolisme est le baclofène. Le but des services et des centres d’alcoologie est d’inciter le patient à arrêter de boire. Dans le cadre d’un traitement temporaire, le baclofène est remboursé sur présentation d’ordonnance. Le nalméfène aide à réduire notre consommation de l’alcool. Ce médicament a été mis sur le marché européen en 2014 et est remboursé par la Sécurité Sociale. Lorsque le patient est confronté à une situation de risque, il peut prendre du nalméfène. La naltrexone nous aide à rester sobres et elle est recommandée pour réduire la consommation d’alcool. Pour ne plus succomber à la tentation prenez de l’acamprosate car il a un effet anxiolytique. Le disulfirame est un médicament qui dissuade les consommateurs à l’associer avec de l’alcool puisqu’il provoque des maux de tête, des nausées, des spasmes, des rougeurs.  

Les centres de sevrage en Europe

L’Europe est un des pays à forts consommateurs d’alcool dans le monde. Selon les études, en Europe centrale et en Europe du Nord, la bière est l’alcool le plus consommé. Le vin est plus consommé en Europe du Sud. La Commission Européenne a mis en place plusieurs stratégies pour lutter contre les dommages provoqués par la consommation d’alcool sur la santé des européens.

Heureusement dans la plupart des pays européens, il y a des centres et des hôpitaux qui aident les personnes venant de tous les pays européens à sevrer. Ils conseillent sur les mesures et les traitements à prendre. Des services d’accompagnement et d’écoute sont disponibles pour chaque personne. Vous pouvez séjourner dans ces centres ou ces hôpitaux spécialisés pour une cure de désintoxication efficace. Vous avez le choix du pays et de l’établissement pour ce faire.

Share this post

About the author